Méthodologie du palmarès Canada’s Best Credit Cards 2015

Nous avons examiné plus de 200 cartes de crédit afin de comprendre la façon dont les récompenses étaient attribuées

  0

by

Online only.

  0

« Obtenez une remise de 1% sur vos achats », voilà un énoncé type tiré des annonces de cartes de crédit. Ça semble simple, n’est-ce pas? Nous pouvons vous assurer que ça ne l’est pas. La structure derrière la grande majorité des cartes de crédit est reconnue pour être complexe. Certaines cartes ont des niveaux de récompenses, ce qui signifie que vous n’obtiendrez une remise de 1% qu’après avoir dépensé un montant précis. D’autres cartes quant à elles fixent un maximum de points que vous pouvez accumuler. La façon dont vous dépensez peut même dicter quelle carte vous conviendra.

Afin de vous aider à trouver la meilleure carte, nous avons décortiqué plus de 200 cartes de crédit afin de comprendre la façon dont les récompenses étaient attribuées. Nous avons étudié les cartes de crédit émises par la Banque Royale du Canada, la Banque TD, la Banque Scotia, la Banque de Montréal, la Banque CIBC, la Banque Nationale, la Banque HSBC, Capital One, la Banque MBNA, la Compagnie de la Baie d’Hudson, le Choix du président, les Services financiers de Canadian Tire, American Express, Chase Bank et les Caisses Desjardins. Nous n’avons pas examiné chaque carte offerte par chaque émetteur ni les produits de cartes de crédit offerts uniquement dans une province ou une région.

Notre classement définit les programmes ayant un ensemble principal de récompenses, soit des remises en argent, récompenses de voyage et primes au détail s’adressant aux particuliers, aux entreprises et aux étudiants. Nous avons aussi examiné les meilleures cartes à faible taux pour les particuliers, les entreprises et les étudiants.

Cette liste est fondée sur des scénarios et des hypothèses entourant la façon dont un titulaire type peut utiliser la carte. Elle peut être différente de la manière dont vous utilisez réellement vos cartes. Nos données datent de juillet 2015. Dans tous les cas, nous avons utilisé une moyenne de cinq ans pour les récompenses, en divisant le bénéfice de toute prime à la demande sur les cinq années. Nous avons seulement inclus les primes à la demande ou les taux d’intérêt accrocheurs lorsqu’il s’agissait d’offres permanentes, en excluant les offres ayant des échéances précises. Nous avons déduit les frais annuels de la valeur des récompenses.

En ce qui concerne les cartes destinées aux particuliers, nos calculs supposent que le titulaire de la carte dépense 2 000 $ par mois au moyen de sa carte. Si une carte offre des points supplémentaires pour certains types de dépenses, nous avons également pris cet aspect en compte. Les récompenses supplémentaires associées à diverses catégories de dépenses ont été calculées en fonction des habitudes de dépenses suivantes :

Essence: 10%
Épicerie: 20%
Pharmacie: 10%
Voyage: 10%
Restaurants: 10%
Factures récurrentes: 10%

Si des récompenses supplémentaires étaient offertes pour l’essence achetée chez un détaillant précis, nous avons supposé que toute l’essence avait été achetée à cet endroit. Si les récompenses supplémentaires de voyage ont été attribuées en faisant appel aux services d’une agence de voyages précise, nous avons supposé que tous les voyages ont été planifiés à l’aide de cette agence.

Nous avons aussi accordé des points supplémentaires aux programmes Air Miles et Aéroplan. Pour le programme Air Miles, nous avons supposé que 50% des dépenses sont admissibles aux récompenses supplémentaires. Cependant, en ce qui concerne le programme Aéroplan, nous supposons que seulement 15% des dépenses sont admissibles au crédit supplémentaire.

En ce qui a trait aux cartes de commerçant, le pourcentage des dépenses admissibles aux points supplémentaires dépend de la nature du magasin et du montant qu’une personne moyenne peut raisonnablement dépenser à ce magasin en particulier. Par exemple, pour le programme Scène de la Banque Scotia, qui est affilié avec Cineplex, nous présumons que seulement 5% des dépenses d’un titulaire de carte (ou 100 $ par mois) se font au cinéma, tandis que pour le programme de Walmart, nous avons supposé que 30% de toutes les dépenses par carte peuvent être effectuées à ce magasin (20% de l’épicerie et 10% de marchandises diverses).

Pour les cartes de voyage, nous avons calculé le nombre de vols que vous gagneriez en déterminant la valeur des vols, avant impôts, basé sur le prix moyen de trois jours de 25 itinéraires communs à deux moments différents de l’année afin d’assurer un équilibre entre les tarifs de basse et haute saison. Si les vols nécessitaient l’échange de milles ou de points, nous avons employé le nombre moyen de points nécessaires pour ces vols, selon les calendriers d’échange comme ils sont publiés par le fournisseur. Selon l’éventualité où des points supplémentaires étaient offerts avec la carte pour chaque vol réservé au moyen de celle-ci, nous avons déterminé le nombre de billets qu’un titulaire de carte dépensant 2 000 $ par année pourrait réserver sur une période de cinq ans, si 10% de ses dépenses se font pour des voyages. Certaines cartes de voyage offrent des rabais pour le deuxième billet d’avion réservé sur le même vol que le premier. Nous avons également pris en compte la valeur de cet avantage dans notre analyse en déduisant le coût du deuxième billet du coût moyen du vol. Dans le cas de WestJet, le coût moyen d’un vol a été ajusté pour comprendre seulement les trajets effectués par cette compagnie aérienne.

À propos des cartes de marchandises, nous avons déterminé le nombre de points ou de milles nécessaire à l’achat d’un panier de chèques-cadeaux, ainsi qu’au moins un article du catalogue du titulaire de la carte. Au sujet des articles, nous avons choisi des produits dont le prix était le même chez de nombreux détaillants et qui n’étaient pas habituellement en solde.

On a déterminé que les meilleures cartes à faible taux étaient celles dont le coût général payé par l’utilisateur était le plus bas. Par conséquent, ce calcul prend seulement en compte l’intérêt et les frais facturés à un titulaire de carte qui détient un solde de 2 000 $ sur les cartes de particulier et un solde de 25 000 $ sur les cartes d’entreprise. Les points, s’ils sont offerts avec la carte, n’ont pas été pris en considération.

Les meilleures cartes pour une petite entreprise suivent une méthodologie similaire à celle qui a été employée pour les cartes de particulier. Comme pour ces dernières, nous divisons les meilleures cartes de crédit destinées aux petites entreprises en catégories : faible taux, remise en argent et voyage. La seule différence est que nous présumons que le propriétaire de l’entreprise dépense 25 000 $ par mois sur la carte. Alors qu’il est peu probable que les entreprises achètent des provisions au moyen de leurs cartes, il est toutefois fréquent qu’elles louent des voitures. Nous supposons que 10% des dépenses portées aux cartes d’entreprise iront à la location d’une voiture.

En ce qui a trait aux cartes étudiantes, nous avons diminué le niveau de dépenses mensuelles à 1 000 $. Afin de déterminer la carte d’étudiant sla moins chère, nous avons calculé le coût total des intérêts et des frais du report d’un solde de 1 000 $. Bien évidemment, nous reconnaissons qu’il ne s’agit pas de l’ensemble des étudiants qui reporteront un solde sur leur carte de crédit. Nous avons alors calculé quelles étaient les meilleures cartes de récompenses s’adressant aux étudiants en respectant la même méthodologie que celle qui a été employée pour les cartes de particulier. Étant donné le choix limité offert aux étudiants, les cartes de récompenses ont été regroupées en une seule catégorie.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *